Pourquoi isoler les combles perdus et les sous rampants

A l’heure où le coût de l’énergie ne cesse d’augmenter, bien isoler son habitat peut faire réaliser d’importantes économies. Une bonne isolation permet de conserver la chaleur, d’éviter les déperditions thermiques et donc de diminuer votre consommation énergétique. Dans cette optique, c’est au toit qu’il faut s’intéresser en priorité, car c’est par là que la chaleur se disperse le plus. L’air chaud, moins dense que l’air froid, a tendance à monter et donc à s’échapper par la toiture si cette dernière est mal isolée. De ce fait, le toit représente environ un tiers des déperditions d’énergie de l’habitat.

Pourquoi réaliser une isolation thermique du toit ?

Une bonne isolation thermique du toit limite les déperditions énergétiques, et permet ainsi :

  • Une diminution du chauffage / rafraîchissement du logement, et donc de la consommation énergétique
  • Un confort été comme hiver grâce à un meilleur déphasage thermique
  • Une réduction du phénomène de condensation (entraine l’apparition de moisissures, la dégradation du bâti, une mauvaise qualité de l’air intérieur)

Quand on parle du toit de manière général, il faut distinguer plusieurs parties : la toiture extérieure, la toiture intérieure (sous-rampants), les combles, le plafond.

L’isolation thermique de la toiture peut se faire selon plusieurs techniques dont le choix varie si l’on est en rénovation ou en construction neuve, ou en fonction de la structure du plafond et de l’usage qu’on veut faire des combles.

Si vous souhaitez aménager les combles ou les utiliser comme grenier, il faudra alors isoler les sous-rampants ou la toiture extérieure, pour laisser les combles accessibles. Sinon il est possible d’isoler directement le sol des combles perdus.

FOCUS COMBLES PERDUS : Les combles sont un espace situé entre le plafond et la toiture inclinée. Cet espace tampon entre l’habitation et l’extérieur peut être aménagé si la hauteur est suffisamment conséquente. Dans ce cas on parle de combles aménagés ou de combles habitables. Dans le cas inverse, lorsque l’espace est trop restreint, on parle de combles perdus. Ils peuvent alors servir d’espace de rangement et de stockage, appelé plus communément « grenier ».

Les principes généraux de l'isolation des combles et sous rampants

Plusieurs techniques pour l’isolation du toit sont possibles :

Isolation des combles perdus

L’isolation des combles perdus s’effectue par soufflage. N’étant pas aménagés, le sol des combles perdu n’a pas besoin d’être accessible, et l’isolant peut alors y être directement posé. Cela permet d’isoler au plus proche de la zone habitable, et de conserver ainsi efficacement la chaleur.

L’isolant est désagrégé et soufflé en vrac dans les combles afin qu’une couche homogène vienne recouvrir l’ensemble de la surface. Pour ce faire, on utilise une machine appelée cardeuse. Retrouvez notre fiche travaux « Comment isoler les combles perdues en isolant en vrac »

Cependant, cette technique d’isolation n’est pas toujours possible, notamment lorsqu’on souhaite aménager les combles. Il faut alors penser à d’autres méthodes pour isoler votre toit.

Isolation ses sous rampants

L’isolation des sous rampants peut s’effectuer de deux manières :

  • Isolation en panneaux rigides ou semi-rigides
  • Isolation par insufflation d’isolant en vrac dans des caissons

La pose au plus proche de la toiture permet de laisser les combles accessibles.

Isolation de toiture par l’extérieur

Cette solution, appelée solution Sarking, permet une isolation haute performance. De plus elle laisse apparente les charpentes, poutres ou plafond en bois massif (très prisé notamment dans les maisons ossature bois), et ne diminue pas le volume intérieur de la maison.

Le sarking nécessite de mettre la charpente a nu, il est donc particulièrement utilisé lors d’une rénovation de la couverture (changement des tuiles ou ardoises).

Performance, budget, adaptabilité, quel isolant choisir pour isoler son toit et ses combles perdus ?

Afin de bien choisir l’isolant qui vous convient, plusieurs caractéristiques sont à prendre en compte :

  • La conductivité thermique : capacité d’un matériau à véhiculer la chaleur. Dans l’isolation il est donc préférable qu’elle soit faible.
  • La résistance thermique, R, est le rapport entre conductivité thermique et l’épaisseur de l’isolant.
  • Le matériau doit s’adapter au bâtiment
  • Les certifications afin de des isolants peuvent permettre des aides de l’état

Ce sont ces éléments qui viennent différencier les isolants et qui vous permettront de choisir celui qui conviendra le mieux à votre projet. Les possibilités sont très nombreuses et variées. Chez Femat nous travaillons avec des isolants de qualité garantissant une haute performance thermique :

  • Ouate en vrac soufflée
  • Laine de verre ou de roche
  • Coton en vrac soufflé
  • Fibre de bois
  • Ouate insufflée

Quelles aides financières pour vous aider dans vos travaux ?

Des aides de l’état ont été mises en place dans le cadre de la rénovation, à condition que les travaux soient effectués par un professionnel du bâtiment. Il s’agit des CEE, Certificats d’Economies d’Energie, qui correspondent à un montant alloué par un organisme partenaire (TOTAL, STREICHENGERGER…) qui rétribue les montants d’aides alloués. Ceux-ci sont calculés en fonction de la surface, du type de travaux et du mode de chauffage de l’habitat.

Consulter nous pour plus d’informations.

Un crédit d’impôt est également attribué si vous effectuez des travaux de rénovation énergétique dans votre résidence principale. Il est de 30% des dépenses engagées, sans plafond de ressources pour le bénéficiaire.

Attention, pour bénéficier de ces aides, le professionnel doit impérativement être RGE.