Pourquoi réaliser l’isolation thermique et phonique des murs ?

 

Isoler ses murs est une étape importante dans un projet d’éco-construction puisque cela peut permettre de réduire de 25% les pertes de chaleur, et ainsi réduire la consommation énergétique. En plus d’éviter les déperditions de chaleur, une bonne isolation des murs est aussi un moyen efficace de lutter contre les nuisances sonores. Nombreux sont les isolants qui combinent propriétés thermiques et acoustiques, garantissant ainsi une bonne isolation phonique.

Isolation thermique et phonique des murs, par l’intérieur ou par l’extérieur ?

Il existe manières d’isoler ses murs, l’isolation par l’intérieur ou l’isolation par l’extérieur (ITE). Cette dernière permet d’empêcher les ponts thermiques plus efficacement, mais n’est pas toujours possible à mettre en place et reste en général plus coûteuse. Que ce soit pour des raisons budgétaires, patrimoniales ou esthétiques, si l’ITE n’est pas possible, il faut alors se tourner vers une isolation par l’intérieur, qui offre également des résultats significatifs et d’autres avantages.

 

 

Isolation par l’extérieur

Isolation par l’intérieur

Avantages

-          Performance thermique optimale

-          Empêche les ponts thermiques

-          Permet de ravaler la façade

-          Logement habitable pendant les travaux

-          Inertie des murs conservée

-          Bonne performance thermique

-          économique

-          Les parois intérieures ne sont plus froides

-          Conserve la façade

-          Facile à mettre en oeuvre

Inconvénients

-          Coût élevé

-          Nécessite une demande d’autorisation à la commune

-          Modifie l’aspect de la façade

-          Difficile à mettre en oeuvre

-          Ponts thermiques

-          Réduit la surface habitable

-          Logement inhabitable pendant les travaux

 

Performance, budget, adaptabilité, quel isolant choisir ?

Pour isoler les murs de votre habitat il existe plusieurs matériaux et techniques de poses. Afin de bien choisir, il faut notamment faire attention aux caractéristiques suivantes :

-          la conductivité thermique : capacité d’un matériau à véhiculer la chaleur, plus elle est faible, mieux c’est.

-          La résistance thermique, R, met en relation la conductivité thermique et l’épaisseur du matériau.

-          L’adaptabilité du matériau avec la construction

-          Certifications afin de pouvoir profiter des aides de l’état

En fonction de votre habitat, des performances souhaitées, du budget alloué, les possibilités sont nombreuses. De la ouate de cellulose à la laine de mouton, il existe un grand nombre d’isolants. Chez Femat nous avons pris le parti de travailler avec les meilleurs d’entre eux, alliant performance thermique et phonique, ainsi que respect de l’environnement et facilité de pose.

-          La ouate de cellulose : issue de papier recyclé, la ouate de cellulose est un isolant naturel. Ce matériau apporte une correction acoustique en plus d’être un isolant efficace, pour un budget modéré. Simple d’utilisation, elle est l’isolant le mieux adapté pour l’isolation de combles perdus, car c’est un isolant qui a une durée de vie de 30 ans en moyenne, à l’inverse de la laine de verre qui doit se changer tous les 10 ans environ…

-          Fibre de bois : en panneau rigide ou souple, la fibre de bois est idéale pour l’isolation des murs. Isolant naturel de qualité, elle présente aussi des caractéristiques acoustiques très intéressantes de par sa structure poreuse qui absorbe les nuisances sonores. Simple à poser. En panneau rigide, certaines gammes possèdent un pare pluie intégré, idéal pour une isolation par l’extérieur. Elle peut également être support d’enduit.

 

>> Consultez notre comparatif détaillé des isolants.

 

Techniques de poses et mise en œuvre des isolants

Il existe différentes solutions pour isoler les murs. Selon la résistance thermique recherchée, les matériaux choisis, vous pouvez opter par une isolation par l’extérieur, par l’intérieur, ou même cumuler les deux.

L’isolation par l’intérieur se fait, soit par la pose de panneaux semi-rigides directement sur les murs, entre une ossature que vous aurez préalablement mise en place (bois ou métallique), soit par insufflation d’un isolant en vrac en créant des coffrages dans lesquels vous insufflez l’isolant dans les trous prévus à cet effet. N’oubliez pas d’utiliser une membrane pare vapeur afin de réguler l’hygrométrie de votre habitat.

Par l’extérieur, l’isolation se fera plutôt avec des panneaux rigides entre ossatures, idéalement avec un pare pluie intégré. Il existe également des panneaux rigides de fibre de bois avec support d’enduit, ce qui permet de compléter votre isolation avec un enduit de finition isolant.

Si vous souhaitez isoler votre habitat uniquement par l’extérieur, il sera conseillé de coupler des isolants en panneaux semi rigides et panneaux rigides (par exemple fibre de bois semi rigide + fibre de bois rigide), afin d’obtenir une résistance thermique conforme à la RT 2012.  

Quelles aides financières pour vous aider dans vos travaux ?

Des aides de l’état ont été mises en place dans le cadre de la rénovation, à condition que les travaux soient effectués par un professionnel du bâtiment. Il s’agit des CEE, Certificats d’Economies d’Energie, qui correspondent à un montant alloué par un organisme partenaire (TOTAL, STREICHENGERGER…) qui rétribue les montants d’aides alloués. Ceux-ci sont calculés en fonction de la surface, du type de travaux et du mode de chauffage de l’habitat.

Consulter nous pour plus d’informations.

Un crédit d’impôt est également attribué si vous effectuez des travaux de rénovation énergétique dans votre résidence principale. Il est de 30% des dépenses engagées, sans plafond de ressources pour le bénéficiaire.

Attention, pour bénéficier de ces aides, le professionnel doit impérativement être RGE.